Réinitialiser

Villas à vendre à Tanger

Trier par:
54 results

Quartiers près de Tanger

Villa a vendre Tanger

Située au Nord-Ouest du Maroc au niveau du détroit de Gibraltar, une quinzaine de kilomètres sépare la côte espagnole de Tanger. L’histoire de cette ville est aussi passionnante et captivante qu’un bon récit romanesque, riche en péripéties.

En effet, Tanger est la parfaite illustration de la pluralité, la multiethnicité et la diversité culturelle marocaine. Forcément, amazighs, arabes, vandales, romains, phéniciens, français, anglais, portugais ou encore espagnols… sont passés par cette ville envoûtante, convoitée depuis toujours par les puissances étrangères en raison de sa position stratégique et idéale pour le transport maritime méditerranéen.

Pendant plus de trente ans en période de Protectorat, la ville du détroit était gouvernée par une élite occidentale de différentes nationalités. En 1923, elle acquiert le statut de “Zone Internationale”, exonérée des droits de douane. Ce statut est signé deux ans plus tard par les français, les espagnols, le Royaume-Uni, les allemands, l’Union soviétique, le pays de l’Oncle Sam, la Belgique, les Pays-Bas, le Portugal et un peu plus tard par les italiens. Elle mérite donc bien le surnom de “ville des étrangers” puisqu’aujourd’hui encore, on ressent toujours l’effet de ce salad bowl. Une New York marocaine. 

Le contexte de décolonisation qui a marqué l’après-guerre mondiale, a poussé Mohammed V a se rendre à Tanger pour prononcer son discours historique encourageant les marocaine à défendre l’indépendance de leur pays. 

Ainsi, après l’indépendance de ce dernier en 1956, l’exonération fiscale et le libre échange commercial sont maintenus par Dahir royal jusqu’en 1960.


Villa a vendre Tanger
Tanger Villa a vendre

Tanger Villa a vendre

Aujourd’hui, Tanger est le deuxième pôle économique et industriel du royaume après le Grand Casablanca, grâce aux investissements colossaux qui ont été réalisés. Citons pour exemples, le complexe portuaire et la zone franche Tanger-Med ou encore le TGV. Sans parler des géants mondiaux de l’automobile qui y sont installés. Ce secteur porteur grâce auquel Tanger rayonne à l’international, a déjà prouvé son potentiel. Comme pour l’usine de Renault qui ambitionnait d’atteindre une production d’un million de véhicules en 2020, mais qui a fini par atteindre son objectif ambitieux bien avant cette échéance (premier semestre 2017).

En effet, le gain pour ces grands industriels internationaux de Tanger est de hausser leurs exportations en se rapprochant des marchés africain et européen.

En dehors de l’automobile, l’autre grand projet du siècle est la cité Mohammed VI Tanger Tech, construite à quelques kilomètres de Tanger par le groupe chinois Haite suite à une convention signée le 20 mars 2017. La cité accueillera quelques 200 entreprises chinoises sur 20.000 hectares, pour 10 milliards de dollars d’investissements sur 10 ans, avec 100.000 emplois à la clé.

A noter que l’aspiration du Maroc à ériger Tanger comme deuxième pôle économique du pays est un projet qui a été établi par le PAI ou le Programme d’Accélération industrielle lancé en 2014 par le ministère de l’industrie.